lundi 10 juin 2013

DIJON (2)

Eglise notre dame de Dijon

 

Cette église fut édifiée, en un temps record pour l'époque, entre 1230 et 1250. Sa façade est peuplée de trois rangées de fausses gargouilles.

51 au total.

 

http://i1252.photobucket.com/albums/hh578/chevrette13/FRANCE/DSCN0636640x480_zpsf1007676.jpg

 

                          On remarquera ensuite son intriguant Jacquemart, complexe système d'horloge offert au 14ème siècle par le duc de Bourgogne Philippe Le Hardi.

Ses quatre automates, dont Jacquemart et Jacqueline, actionnés par les aiguilles, viennent régulièrement frapper les trois cloches de l'église .

 

 

Il est  aussi d'usage d'aller faire un petit détour vers l'animal fétiche de la ville, sculpté dans un des murs de l' église  :

la chouette.

Caressée de la main gauche, celle-ci porterait en effet bonheur ! (emplacement côté nord, rue de la Chouette)

 

 

1 commentaire:

  1.  Bonsoir Francette. 51 gargouilles = 51 semaines, la 52ème n’existe pas rapport certainement à la semaine sainte ??? Les sculptures frottées par les indigents sont usées du frottement, dans bien des pays ce rituel existe. Bises, Chris  

    RépondreSupprimer

Bonjour,
pour ceux qui laissent un message en...... ANONYME...........,
pensez à noter votre nom à la fin
pour que je puisse vous répondre
merci